La famille Bélier – Eric Lartigau

La-famille-Belier-affiche

 

Hier soir je suis allée à l’avant première de La famille Bélier. Quand j’ai vu l’affiche la première fois à la gare Montparnasse, j’avoue ça ne m’as pas donné du tout envie. Curieuse de nature, je regarde la bande annonce et me dit pourquoi pas (après tout avoir une carte ciné illimité ça sert à ça !). Je vois qu’il reste des places pour l’avant première, j’embarque ma moitié et des amis et nous voila parti.

La famille Bélier, c’est l’histoire de Paula, une ado entendante dans une famille de sourd. Paula est jeune, mais Paula est plus mature que la plupart des ados. Indispensable à sa famille et notamment à l’exploitation agricole familiale. Paula est le lien entre sa famille sourde et le monde extérieur. Son prof de chant lui découvre un don et lui propose de passer un concours de chant sur Paris. La famille Bélier, c’est l’histoire simple et émouvante du passage à l’âge adulte.

Bon on va pas se le cacher, ce film n’est pas non plus un chef d’oeuvre mais c’est un très beau film sur la tolérance et la famille. Karin Viard et François Damiens sont éblouissants. On ressent encore plus les émotions sans qu’ils aient à parler, juste à signer et à l’expression de leurs visages et de leurs corps.

Repérée dans The Voice, le rôle de Paula est joué par Louane Emera. Et ça se sent/voit que c’est son 1er film. Un peu de surjeu, mais elle nous transmet quand même de très belles émotions (la scène finale chez Radio France a fait de moi une madeleine) et elle est une vraie révélation.

Il faut savoir que les acteurs ont passé 6 mois à apprendre le langage des signes (alors pas tout car c’est un langage très complexe, vivant et évolutif et il faut des années pour savoir parfaitement signer). Lors du débat post film, le réalisateur nous a expliqué que tout les dialogues avaient été traduit en langage des signes par un sourd et une interprète, puis filmé et donné aux acteurs afin qu’ils intègrent les signes à réaliser. On imagine la frustration de François Damiens habitué à l’improvisation (allez improviser en langue des signes pour voir ^^). Ce film est touchant car il raconte un moment de vie par lequel nous sommes tous passés : le passage à l’âge adulte, le départ du nid.

C’est ce que j’appelle un feel-good movie. Il casse pas des briques mais il fait du bien. C’est un film qui met en avant la communauté sourde et malentendante sans pour autant les apitoyer. C’est un film où l’on se laisse porter, certes le scénario est léger et convenu mais certaines fois ça fait tellement du bien de se laisser porter.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s