La revanche des matheux – Partie 2

Après le biopic sur Stephen Hawking (à lire içi), le second prétendant aux Oscars est « The Imitation Game ». Les matheux ont vraiment la côte, car après le génie Hawking et sa maladie de Charcot, on s’attaque içi au mathématicien gay Alan Turing. Alors autant pour moi, avant de voir le film je ne savais pas qui c’était et j’étais bien contente d’apprendre que tout simplement si je peux vous écrire ce soir c’est grâce à lui ! Et oui, Alan Turing n’est autre que le papa de nos ordinateurs. Mais avant d’avoir l’ingénieuse idée de créer une machine à l’intelligence artificielle, il s’est attaquée comme certains s’attaqueraient aux mots fléchés niveau 2 du 20 minutes, à l’indécryptable code Enigma. Impossible n’est pas Turing.

Ce soir, c’est nous qui allons décrypter The Imitation Game :

Imitation-Game-Poster (1)

1940 : Alan Turing, mathématicien, cryptologue, est chargé par le gouvernement Britannique de percer le secret de la célèbre machine de cryptage allemande Enigma, réputée inviolable.

L’histoire s’attache à l’importance qu’à eu Turing durant la Seconde Guerre Mondiale. Ces travaux de décryptage, ont selon les historiens, permis de sauver des milliers de vies. Mais elle s’attache également à montrer les différentes persécutions que Turing a pu avoir après la guerre à cause de son homosexualité, condamné pour  indécence manifeste et de perversion sexuelle (d’après la loi britannique sur la sodomie) et qui causera d’ailleurs sa mort : à choisir entre faire de la prison et la castration chimique il a préféré le second choix qui lui permettait de finaliser ses travaux, mais malheureusement le traitement le rendait dépressif et il s’est suicidé (ceux de la théorie du complot diront qu’il a été assassiné).

Ce génie des maths n’as pas eu lui non plus la vie facile (à croire que c’est le lot de tout les génies), tête de turc de ses copains pensionnaires car plus intelligent qu’eux, homosexuel dans une Angleterre puritaine et méfiante. Turing est interprété par l’incroyable Benedict Cumberbatch (je t’ai déjà crié mon amour pour cet acteur ici), il y dans le Turing de Cumberbatch la même intensité que dans son Sherlock. Entre sa prestation et celle d’Eddie Redmayne, mon coeur balance…

Il faut savoir que c’est seulement en 2013, soit 59 après sa mort…., que la Reine Elisabeth, signe une prérogative royale de clémence. L’initiative de cette demande est venu d’un groupe de onze scientifiques dont… Stephen Hawking !

Ce film est à la porté de tous, porté par la prestation incroyable de Benedict Cumberbatch, et surtout un thriller historique qui permet de réhabiliter la mémoire d’un homme d’honneur.

Alan_Turing_photo OLYMPUS DIGITAL CAMERA enigma 2014, THE IMITATION GAME THE IMITATION GAME

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s