50 shades of Grey – Sam Taylor Johnson

Si vous n’avez pas entendu parler de 50 shades of Grey, soit vous êtes sourd (et chanceux) ou alors vous vivez dans une grotte (et vous êtes chanceux également !). Parce qu’au train où ça a été ce n’était plus du matraquage publicitaire mais clairement du harcèlement. Impossible de faire un pas dans la rue sans tomber sur une affiche. Naviguer sur internet ? Ouh la malheureux : vous vous retrouvez avec la bande annonce en boucle !

Est il vraiment nécessaire de refaire le pitch de ce film dont on parle depuis des années ?! Allez c’est gratuit, c’est pour celui du fond qui n’écoutait pas. C’est tout simple c’est l’histoire d’une romance passionnelle, et sexuelle, entre un jeune homme riche  amateur de femmes et de certaines pratiques, et une étudiante vierge de 22 ans. Voila ! Débrouillez vous avec ça vous avez 2 heures !

Le matraquage publicitaire nous a vendu un film sensationnel hyper érotique et excitant. Alors me voila assise dans mon fauteuil dans l’attente de cette excitation : je vous le dis tout de suite je l’attends toujours ! Ça n’as rien d’un porno soft, ça ressemble plus à un film érotique du dimanche soir sur M6 ! Pour avoir lu le livre (et même les 3 : c’est ça le vrai masochisme au final !), le film respecte assez bien la trame du bouquin. LE truc le plus agréable c’est de ne pas subir la voix intérieure de notre héroïne – ce qui est juste insupportable dans le bouquin tant elle est naïve voire clairement stupide par moment. Par contre GROSSE déception quant à l’interprétation de Christian Grey par Jamie Dornan. Non mais sérieusement je ne sais pas où les casteurs ont vu du Christian Grey en lui ! Pour rappel Christian Grey dans le bouquin est un homme beau, très charismatique mais qui cache de grosses fêlures. C’est un homme jaloux et surtout très possessif qui ne supporte pas qu’on touche à ses jouets. enhanced-11827-1424256934-26La Jamie Dornan à le charisme d’un poulpe ! Il ne m’as en aucun cas donné envie. Sa palette d’interprétation est aussi large que celle de Kristen Stewart dans Twilight c’est pour dire…

A part quelques rares passages où j’ai souris notamment le fameux : « I don’t do romance… I fuck… Hard ! » tant les scènes étaient comique je n’ai pas vu de Grey en lui. Pour vous dire, la scène du baiser dans l’ascenseur est plus érotique dans la bande annonce que dans le film !!

La fameuse scène de l’ascenceur qui au final dans le film ne rend pas DU TOUT pareil !

La surprise est venue de Dakota Johnson aka Anastasia Steele. Lors de l’annonce du casting j’étais surprise car pour moi et comme pour beaucoup elle était inconnu au bataillon. Après quelques recherches on découvre qu’il s’agit de la fille de Melanie Griffith ex-Mme Banderas et de Don Johnson et surtout petite fille de Tippi Hedren (la muse d’Hitchcock connu pour notamment Les Oiseaux). Dans le bouquin notre Anastasia est une véritable oie blanche, comme c’est elle qui raconte, les (trop) long monologues, la découverte de « sa déesse intérieure » (mais qui dit ça sérieusement ??!!) m’ont achevé et j’avais plus envie de la secouer et de la claquer plus fort que son M.Grey ! Heureusement dans le film on y échappe ! Et l’on découvre une Anastasia moins oie blanche qu’il n’y parait. Parfaite petite ingénue qui a passé plus de temps la tête dans les bouquins que devant la télé-réalité. Farouche mais lucide.

Contrairement au film, le livre nous emporte dans une ambiance un peu plus sombre, dans l’initiation sexuelle d’une jeune femme (ce n’est pas non plus Justine ou les malheurs de la vertu hein…!). La découverte du plaisir (en même temps il lui fait tout faire/voir plus rapidement qu’un tour de manège). Le film lui expédie tout ça trop rapidement. Beaucoup trop d’ellipses. Tout va trop vite. On retrouve les grandes scènes du livre sans pour autant avoir l’ambiance. Pour rester dans le thème, la réalisatrice a expédié les préliminaires pour nous donner un coup de rein final beaucoup trop vite.

Enfin dernière petite déception. La musique. J’ai écouté la BO avant d’aller voir le film, en boucle, et elle est bien ficelée. Musique sensuelle, remix plus que réussi (la version sensuelle de Crazy in Love est au final bien meilleure que l’originale). Mais alors dans le film, elles sont mises à la vla que je te pousse. Aucune organisation. Exceptée Salted Wound de Sia, les autres ont été placé n’importe comment.

 

Au final, 50 shades of Grey c’est beaucoup de bruit pour rien ! Trop de matraquage publicitaire pour obtenir une tension qui retombe comme un soufflé. Eh oui à force de trop en parler, trop suggérer trop de teasers on en attend beaucoup pour au final sortir frustrée ! Ce n’est pas un porno soft c’est juste une romance où l’on voit des fesses et des seins et OH MON DIEU un pubis d’homme ! Pas de quoi fouetter un chat …

 

Ouaaah le charisme de ouf !

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s