Alors voilà – Baptiste Beaulieu : la réconciliation soignants/soignés

alors-voilaIl ne m’aura fallu que quelques jours pour lire ce livre. Quand j’aime ça va vite. Très vite. Alors voilà : les 1001 vies des Urgences de Baptiste Beaulieu c’est le livre qui va réconcilier les soignants et les soignés. Avant d’être un livre c’est surtout un blog (c’est d’ailleurs comme ça que je l’ai découvert). Des anecdotes au fil des jours, certaines cocasses, d’autres tristes, d’autres heureuses. Tout ce qui rythme le cours des Urgences.

Alors voilà c’est le récit au quotidien d un interne en médecine. Il fait des allers-retours entre son poste aux urgences et les soins palliatifs. Le fil rouge est l’arrivée aux Urgences d’une femme qui ne quittera jamais l’hôpital. Pendant 7 jours, notre interne va faire des allers-retours entre les Urgences et les soins palliatifs afin de lui décrire, ce qui se passe sous les blouses et dans les couloirs. Pour la garder en vie le temps que son fils, bloqué dans un aéroport, puisse la rejoindre.
Se nourrissant de situations vécues par lui ou par ses collègues, chirurgiens ou aides-soignants, Baptiste Beaulieu passe l hôpital au scanner. Il peint les chefs autoritaires, les infirmières au grand coeur, les internes gaffeurs, les consultations qui s enchaînent…

C’est un beau récit, profondément humain que nous livre l’auteur. 7 jours aux Urgences, ça pourrait faire titre d’émission de télé, ça peut paraître court mais aux Urgences, 7 jours sont une éternité tant les cas s’enchaînent et ne se ressemblent pas. Se retrouve mélangé dans ce microcosme toute la détresse humaine, mais aussi du beau, du drôle et de l’humain, beaucoup d’humain. On traverse les couloirs de l’hôpital avec les histoires des internes, des chefs, des infirmières mais aussi des patients.

Le fil rouge de la « femme-oiseau-de-feu » (et son twist final) nous permet de vivre (ou survivre) à l’ascenseur émotionnel que procure ces histoires du quotidien. Parce qu’on peut ne pas aimer l’hôpital, l’odeur qui s’y trouve, l’ambiance qui y règne mais il ne faut pas oublier qu’il y a des gens qui y travaillent. Qui sont la pour nous et qui sont tout simplement humains. Que si vous attendez + de 3h ce n’est pas de leur faute. Ces hommes et ces femmes donnent de leur temps pour soigner vos maux et ça c’est plus qu’important de ne pas l’oublier. Parce que des gens meurent, parce que des enfants naissent dans un hôpital, toutes ces émotions qui nous affectent, les affectent tout autant. Et c’est ce panel d’émotions que Baptiste Beaulieu nous fait partager.

Un livre à lire…de toute Urgence !

A lire également le blog : alorsvoila

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s