Seul sur Mars – Ridley Scott

Quand mon mari m’a dit on va le voir, j’avoue j’ai traîné des pieds. Je me suis dit rien qu’au titre ils nous ont fait un mix de Seul au monde, Gravity, Interstellar et tout les films SF du même genre. Bon je ne me suis pas trop trompée mais il y a du bon quand même…MAIS surtout du moins bon. Allez rendez vous sur Mars :

 

Lors d’une expédition sur Mars, l’astronaute Mark Watney est laissé pour mort par ses coéquipiers, une tempête les ayant obligés à décoller en urgence. Mais Mark a survécu et il est désormais seul, sans moyen de repartir, sur une planète hostile. Il va devoir faire appel à son intelligence et son ingéniosité pour tenter de survivre et trouver un moyen de contacter la Terre. A 225 millions de kilomètres, la NASA et des scientifiques du monde entier travaillent sans relâche pour le sauver, pendant que ses coéquipiers tentent d’organiser une mission pour le récupérer au péril de leurs vies.

Quand on lit le titre du film et que l’on voit sa bande annonce, malheureusement pour nous on connait déjà l’issu du film. Alors certes, le film commence sur les chapeaux de roue – il ne faudrait pas que ça traîne encore plus, je vous rappelle que le film fait 2h20 : ce qui pour une femme enceinte dans mon cas est une ETERNITE !  – alors hop on est direct dans le bain avec Matt.

Le pauvre est abandonné à son propre sort (Coucou le rappel de Tom Hanks dans Seul au Monde). Il fait ses petits calculs pour savoir combien de temps il peut tenir. Il s’organise, trouve des solutions bref il se met en mode Koh Lanta Survivor. Oui MAIS, il est où le côté anxiogène ?! Mec t’es tout seul sur une planète à des millions de km du premier être humain et même pas tu nous pètes un câble ? Même pas une crise de panique ? Ridley je crois que tu as oublié le côté psychologique dans ton film ! Ou alors il nous a foutu Matt sous Prozac dès le départ ! Nan parce que moi on m’abandonne dans un endroit aussi inhospitalier, je passe quand même par une phase craquage, hurlement etc… Au contraire, le mec il fait de l’humour (ce qui sauve un peu le film j’avoue sinon ça aurait été d’un chiant !). Le mec est seul au monde sur Mars et fait de l’humour (c’est peut être ça, sa folie au final) tranquilou pilou. La je dis NON.

Quand on traite un sujet tel que la solitude, il y a forcément un moment où ton cerveau a ses limites et tu passes forcément par une phase de :

Et puis :

Et surtout :

Donc la je dis NON.  Ridley tu ne pouvais pas occulter ça. Dans Gravity, le côté anxiogène été palpable avec le silence pesant de l’espace. Ces moments sans bruits qui finissent par te rendre fou. Ici à la place il nous fout un Matt Damon tout pimpant sous disco. NON, NON NON et NON !

Par contre, rendons à César ce qui appartient à César. Les effets spéciaux sont très bien fait. La planète est criante de vérité (quoique à force j’ai fait une overdose d’orange). Les différentes tempêtes sont vraiment réalistes. Sur ça je ne peux que m’incliner. Bravo Ridley.

6-ways-mars-could-kill-matt-damon-in-the-martian-475703 martian-promo The-Martian-Official-Trailer-2-3

En résumé cette aventure spatiale se voulait grandiose pour moi c’est retombé comme un soufflé. Un scénario cousu de fil blanc (ou orange si vous préférez) de bons effets spéciaux mais trop de longueurs et un manque criant de psychologie.

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Seul sur Mars – Ridley Scott

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s