Le livre des Baltimore – Joël Dicker

 

dicker Joël Dicker ou le magicien des mots. Il m’avait déjà conquise avec « La vérité sur l’affaire Harry Quebert« , je me suis demandé en commençant « Le livre des Baltimore » s’il allait réussir son doublé… J’ai commencé le livre quand j’étais enceinte, je n’avais pas forcément la tête à lire du coup j’avais abandonné au bout de quelques pages. Je l’ai repris il y a quelques jours et voilà le résultat : en quelques jours il m’a eu une seconde fois !

Le livre des Baltimore, c’est l’histoire de la famille Goldman. Mais pas n’importe laquelle ! La famille Goldman de Baltimore. Oui parce que sinon il y a la famille Goldman de Montclair.

Montclair c’est la ville d’où est issu Marcus Goldman, auteur et héros de La Vérité sur l’affaire Harry Quebert. Baltimore c’est la ville de son oncle, avocat de renom et de sa tante médecin Anita ainsi que de ses cousins Hillel, petit surdoué provocateur et Woody, l’enfant des rues, bagarreur recueilli par les Goldman. En gros les Goldman de Baltimore, c’est l’idéal familial pour Marcus. Ils sont beaux, ils sont riches, ils ont tout pour eux.

Marcus, Hillel et Woody forment à eux trois le Gang des Goldman. Sorte de mousquetaires, croix de bois, croix de fer les 400 coups c’est leur dada !

Auteur à succès, Marcus Goldman décide de retracer l’histoire de cette famille qui comme Icare, à trop s’approcher du soleil, s’est brûlée les ailes. Notre Marcus, est persuadé que l’herbe est plus verte là où les Goldman de Baltimore sont. Tout est tellement plus parfait avec eux. Mais est-ce vrai ou est-ce juste l’idéalisation d’un jeune garçon pour une branche de sa famille ?

On retrouve dans ce bouquin les mêmes ingrédients qui ont fait le succès de « La Vérité sur l’affaire Harry Quebert » : du suspens, des réponses distillées avec parcimonie de façon à nous tenir en haleine jusqu’à la fin.  Il nous appâte en précisant qu’un Drame est arrivé à la famille de Baltimore(oui oui avec un D majuscule, comme ça on est prévenu dès le début que la famille parfaite que Marcus idéalise tant que ça n’est pas si parfaite finalement…). On devine, on imagine, on échafaude toutes sortes de théories jusqu’aux derniers chapitres où le dénouement nous ai enfin révélé, tel un accouchement dans la douleur.

Ce livre aborde le thème difficile des histoires de famille – que celui qui n’a jamais eu de brouilles dans sa famille lève la main ! – , les malentendus, les quiproquos. La complicité entre cousins, la jalousie, les rivalités adolescentes, les souvenirs d’enfance. L’enfance, l’adolescence, le douloureux passage à l’âge adulte avec ses désillusions. Et puis si en plus une fille débarque dans un trio de mecs forcément faut s’attendre à ce que ça foute le bordel ! On mélange le tout et voila ce que ça donne.

mind blown

Le livre des Baltimore est dans la même veine qu’Harry Quebert, c’est ce qu’on appelle un page turner. Une fois que l’on a commencé, difficile de s’arrêter. Si vous avez aimé le premier opus, je ne peux que vous conseiller d’embarquer une nouvelle fois avec Marcus et prendre part à ses histoires de famille.

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Le livre des Baltimore – Joël Dicker

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s