Mémé dans les orties – Aurélie Valognes

mémé  La mode est aux vieux cette année ! Rangez les déambulateurs, Mémé dans les orties va vous dépoussiérer tout ça ! 

 

Solitaire, bougon, acariâtre – certains diraient : seul, aigri, méchant… , Ferdinand Brun, 83 ans, s’ennuie à ne pas mourir.
Son unique passe-temps? Eviter une armada de voisines aux cheveux couleur pêche, lavande ou abricot.
Son plus grand plaisir? Rendre chèvre la concierge, Mme Suarez, qui joue les petits chefs dans la résidence.
Mais lorsque sa chienne prend la poudre d’escampette, le vieil homme perd définitivement goût à la vie… jusqu’au jour où une fillette précoce et une mamie geek de 93 ans forcent littéralement sa porte, et son cœur.

Après avoir lu Et puis Paulette , il n’y a plus de doutes : le retraité a le vent en poupe ! Le vieux c’est in ! (En même temps vu qu’on est en plein papy boom faut bien les rentabiliser les ptits vieux !). Alors on en fout partout ! Dans les films, dans les pubs, dans les livres. Faut dire que ça marche aussi !

Ferdinand vit seul. Sa femme l’a quitté pour le facteur quand l’heure de la retraite a sonné. Sa fille est partie à Singapour avec son fils. Autant dire que Ferdinand est seul de chez seul. Certains auraient déjà fini en camisole mais pas notre Ferdinand.  Enfin seul il ne l’est pas vraiment,  il a Daisy sa chienne.   Il est surtout l’archétype du papy : râleur, ses petites habitudes sur lesquelles il ne faut pas transiger  (Question pour un champion c’est sacré !), les coups de téléphone aux heures des repas (faut pas déconner non plus) et ses lectures de thriller de Pierre Bellemare qui le font passer pour un serial killer en puissance aux yeux des mamies du quartier. Bref, plus il râle, plus on l’aime.

Et puis un jour, des nouveaux voisins emménagent juste au dessus de chez lui et ça va lui changer sa vie ! Surtout Juliette, la fille du nouvel arrivant qui a décidé de faire de la cuisine de Ferdinand sa nouvelle cantine. Et puis il y a sa voisine, d’abord farouche, notre papy râleur va finir par se laisser apprivoiser. Mais ce qui l’amuse le plus c’est de faire râler la concierge. Et elle son but c’est de faire déguerpir ce voisin gênant !

La guerre est déclaré entre nos deux ptits vieux ! Convaincu qu’il se laisse mourir, sa fille (à distance) veut le mettre dans une maison de retraite. C’est après négociation qu’il obtient un répit, mais la concierge doit contrôler que tout se passe bien… Je vous laisse imaginer ce qu’une harpie qui ne souhaite que le départ de notre Papy râleur peut imaginer…

On retrouve tous les éléments pour un bon livre « feel-good » : un personnage attachant, des scènes drôles et cocasses, d’autres plus touchantes. Bref tout comme « Et puis Paulette« , c’est un livre qui fait du bien. On retrouve beaucoup dans ce livre la trame de « L’élégance du hérisson » de Muriel Barbery ( une jeune fille qui va redonner goût à la vie à une personne seule).

C’est un livre sans prétention, frais mais piquant à la fois. Un livre doudou qui fait vraiment du bien. Il te donnera envie de serrer tous les ptits vieux que tu croiseras après la lecture de ce livre !

 

Publicités

Une réflexion sur “Mémé dans les orties – Aurélie Valognes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s