La vérité sur l’affaire Harry Quebert – Joël Dicker

lavc3a9ritc3a9cover

« Un bon livre, Marcus, est un livre que l’on regrette d’avoir terminé ». Et j’ai regretté le moment où la fin se rapprochait, parce que je savais que je n’avais pas lu un livre comme ça depuis longtemps.
C’est un pavé, un bon gros pavé qui quand on le regarde on se dit : Mon Dieu qu’est ce qu’il nous a écrit la ?!

À New York, au printemps 2008, Marcus Goldman, auteur d’un premier livre à grand succès est bien emmerdé parce qu’après avoir pondu un best-seller le pauvre Marcus est victime de panne. Mais LA grosse panne, plus aucunes idées,rien nada, quechi. Son éditeur est sur les dents et lui demande de lui remettre un nouvel essai d’ici peu de temps sinon c’est les tribunaux assurés. Histoire de se ressourcer et d’essayer de trouver l’inspiration divine, il part chez son ami et ancien prof d’université, j’ai nommé le célèbre Harry Quebert. Sauf que manque de bol, peu de temps après son arrivée, on retrouve chez le fameux Quebert, planqué sous des fleurs le corps de Nola Kellergan, disparue et supposée morte depuis 1975, rajouté à ça que ce dernier aurait eu une aventure avec la jeune Nola de 15 ans sa cadette. Ca commence fortement à jaser dans le comté d’Aurora…
Convaincu de l’innocence de son mentor, Marcus décide de mener son enquête. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s’est-il passé dans le New Hampshire à l’été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ?

La où le bouquin est génial, c’est que l’auteur nous balade d’indices en indices, de suspects en suspects. Au fil de la lecture, on en vient à devenir enquêteur nous même, imaginant un tableau de suspects avec leur mobile possible. Parce qu’il faut pas se leurrer, même dans les petits bleds paumés au fin fond de l’Amérique, se cache des secrets les plus inavouables.

Au fil des chapitres, vous passez de cette sensation :

Non c’est bon j’ai trouvé le tueur je sais qui c’est : 

A : Quoiiiiiii ?! Nan ce n’est pas possible ?!! 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Du coup, vous ne pouvez pas vous empêcher de lire, et de lire et de lire encore chapitres par chapitres pour connaître le fin mot de l’histoire. On navigue entre la vie à Aurora aujourd’hui, au cœur de l’enquête, et trente ans plus tôt, en revenant sur l’origine de la disparition.

En plus ici, nous avons un roman dans le roman, sorte d’inception littéraire. Nous avons le déroulement du roman normal et nous avons le déroulement du roman de Marcus Goldman dans ce roman ! Vous suivez toujours ?! gif-man-box-inception-241546A cela s’ajoute des passages du livre écrit par Harry Quebert. Un roman dans un roman dans un autre roman ! Inception ! Leo sort de ce livre tu me donnes la migraine !

Je ne dis pas que ce livre est parfait non plus ! Attention, la caricature de la mère de Marcus : la mère juive ultra possesive avec pour seule ambition de marier son fils à une bonne fille et qui n’entends rien de ce qu’on lui dit : c’est vu, revu et beaucoup trop vu ! La façon de s’exprimer aussi de la Nola, à se faire appeller Nola chérie à tout bout de champ. La niaiserie de certains passages. Mais le reste du bouquin rattrape ses passages un peu trop caricaturaux et pas du tout réaliste. A lire sans hésiter !

 

 

Publicités

3 réflexions sur “La vérité sur l’affaire Harry Quebert – Joël Dicker

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s